Parisian chic

looks divers  Parisian chic

 On dit au revoir à la Californie, au soleil et à l’océan pour un retour à Paris très rétro ! Me voici donc portant une tenue d’inspiration très Bardot, avec un body noir, une jupe midi à motifs vichy, un maquillage old-school et des petits escarpins vernis.

Le body est un élément qui était totalement absent de mon dressing. Ainsi, quand la marque Wolford m’a gentiment proposé de m’envoyer un de leur produit pour le tester, j’ai tout de suite accepté en pensant à cette pièce qui m’est étrangère. J’avais un peu peur du côté « lingerie » du body, me demandant s’il était possible de le porter en journée sans risquer l’attentat à la pudeur.

Mon choix s’est donc porté sur une pièce basique, noire et sobre. Quand je l’ai reçue à mon retour de vacances, j’ai tout de suite été rassurée. Le tissu est doux, pas trop fin et élastique, ce qui rend la pièce très confortable à porter et totalement mettable en journée. Elle ne compresse pas, moule délicatement les formes, Je l’ai tout de suite imaginée avec une jupe ample, pour accentuer  le côté « danseuse » de la silhouette peut être. Avec des petits escarpins noirs et quelques bijoux, je trouve que l’ensemble fait son petit effet, tout en restant classe et sobre. Maintenant il va me falloir imaginer d’autres façons de porter le body, puisque je pense que c’est finalement une pièce très versatile ! Je l’imagine aussi très bien en été, avec un petit short en jean, des ballerines et un foulard dans les cheveux par exemple.

Et vous, body ou pas? Avez-vous d’autres idées pour le porter?

looks divers  Parisian chiclooks divers  Parisian chiclooks divers  Parisian chiclooks divers  Parisian chic looks divers  Parisian chic

Body : Wolford (offert par la marque)
Jupe vichy : Topshop
Bijoux : Shourouk by Swarovski
Escarpins : Lanvin

Pour plus de photos du look, vous pouvez également vous rendre sur  http://www.princessindisguise.fr

Capitola by the Sea

looks  Capitola by the Sea

Ne vous méprenez pas en lisant cet article. Oui, je suis bien rentrée dans la grisaille parisienne. Mais j’avais encore quelques photos de mon voyage en Californie à poster. Donc, nous y voilà, sur la petite plage de Capitola, ville toute mignonne que nous avons découverte lpar hasard lors de notre voyage.

looks  Capitola by the SeaJe dois vous avouer que j’ai eu beaucoup de mal à m’adapter au style vestimentaire californien (alors que ce n’était pourtant pas a première fois que j’y allais). J’ai du utiliser un petit tiers de mon énorme valise, notamment remplie de petite robettes, qui, je pensais, seraient fort pratiques pour gambader dans le soleil. Sauf que je me suis heurtée à deux problèmes : d’abord, les californiens ne semblent pas accorder beaucoup d’importance à la mode. Jean et t-shirt étant leur uniforme, les petites robettes parisiennes ça ne le faisait pas du tout, et je n’avais pas envie de passer pour la touriste du coin. De plus, les températures du côté de la baie de San Francisco sont extrêmement changeantes, passant du chaud au froid en un rien de temps.

looks  Capitola by the Sea

Cela m’a  d’ailleurs valu un joli rhume qui a un peu gâché mes vacances, ça m’apprendra tiens. Donc voilà, si vous allez dans ce coin un jour, ne faites pas les mêmes erreurs que moi, cela vous évitera des petits soucis. Sinon à part ça, la Californie est un endroit génial et à part, mais ça, je pense que je ne vous apprend rien !

looks  Capitola by the Sealooks  Capitola by the Sealooks  Capitola by the Sealooks  Capitola by the Sea looks  Capitola by the Sea

Evidemment revoir ces photos me rendent quelque peu nostalgique , mais je suis aussi heureuse d’être rentrée, parce que je l’aime bien aussi, ma petite vie de française. Je vous dis donc à très vite pour un look bien plus parisien !

looks  Capitola by the Sea

Combishort : MIH jeans
Capeline : American Apparel
Sac : See by Chloé
Tee : Eleven Paris
Lunettes de soleil : Kate Spade

Angel : Un voyage Inoubliable #BewareofAngels

divers beauty  Angel : Un voyage Inoubliable #BewareofAngelsCeci est un article  un peu différent de d’habitude. Tout d’abord, ii est centré autour du mythique parfum Angel de Thierry Mugler (crée par le nez Olivier Cresp). Il s’articule en deux parties bien distinctes. Dans un premier temps, je vous donne mon interprétation du fameux parfum à travers quelques photos d’ambiance. Pour Angel j’ai imaginé ici une femme à la fois coquette et sensuelle mais aussi indépendante et aventurière quand l’envie lui en prend. Toujours auréolée d’une part de mystère..

La deuxième partie du l’article est constituée d’un récit que j’ai écrit, une fiction qui s’articule encore une fois autour de Angel. Je ne m’étais jamais prêtée à ce genre d’exercice auparavant et j’avoue que j’éprouve donc une petite appréhension à vous montrer mon petit texte. Mais tant pis, lançons-nous ! Et n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez et quelle est votre propre interprétation d’Angel !

divers beauty  Angel : Un voyage Inoubliable #BewareofAngelsdivers beauty  Angel : Un voyage Inoubliable #BewareofAngels divers beauty  Angel : Un voyage Inoubliable #BewareofAngelsdivers beauty  Angel : Un voyage Inoubliable #BewareofAngelsdivers beauty  Angel : Un voyage Inoubliable #BewareofAngels

Récit :Un voyage inoubliable

divers beauty  Angel : Un voyage Inoubliable #BewareofAngels

Paris, un jour d’octobre

Le jeune homme s’était réveillé à 6h après une nuit plus qu’agitée et luttait à présent contre le sommeil et contre la bruine désagréable qui lui fouettait  le visage dans les rues étroites de la capitale. Grommelant intérieurement, il releva le col de son imperméable, baissa la tête et s’enfonça dans la bouche de métro la plus proche.

La journée avait déjà mal commencé. Réveil plus que difficile, tartines brulées laissant une odeur nauséabonde dans son petit appartement, et une réunion à laquelle il ne devait surtout pas être en retard sous peine de se faire blâmer par sa hiérarchie..

 C’est donc stressé, angoissé et en colère qu’il entra dans la rame de métro et qu’il s’écroula sur un des rares sièges miteux disponibles, souhaitant déjà que cette maudite journée se finisse.

 C’est alors que dans toute cette obscurité qu’il s’était créé, une odeur des plus intrigante capta son attention. Une odeur qu’il connaissait déjà mais qu’il n’avait pas sentie depuis des années. Un parfum aux notes de patchouli mêlées à des fragrances plus gourmandes, un parfum à la fois indéfinissable, et intemporel.

 Il jeta un coup d’oeil aux usagers de la rame et identifia rapidement la source de cette fragrance si puissante. Une jeune fille aux longs cheveux noirs ondulés était assise à deux rangées de lui et c’est autour d’elle qu’émanait ce parfum délicieux et sensuel. Il ne pouvait voir son visage mais pouvait l’imaginer aisément. Des yeux ardents, une bouche pulpeuse, une silhouette longiligne, des mouvements souples presque félins. Il pouvait distinguer ses chaussures, des boots en cuir noir à talon aiguille, qui concluaient son look qu’il supposait radicalement rock. Son parfum semblait la définir complètement, un mélange de sensualité, de provocation, mais aussi, étonnamment, de douce innocence.

  Les yeux mi-clos, le jeune homme oublia progressivement tous ces soucis ô si matériels. Il sentait les notes de patchouli l’envelopper de leur sensualité presque toxique et se détendit rapidement.

  Son nez capta ensuite d’autres fragrances plus subtiles. Il perçu rapidement des notes gourmandes de caramel et de vanille qui le refirent tomber en enfance. Il se revit à la fête foraine avec son père, au stand de tir, une odeur de barbe à papa flottant nonchalamment dans l’air. Ces sensations, ils les avaient oubliées depuis bien longtemps et cela lui fit un bien fou de les retrouver. Puis, une autre note du parfum se distingua subitement, laissant quelque peu la fête foraine derrière lui. Il s’’agissait d’un parfum plus chaud, plus envoûtant, mais toujours aussi gourmand. Une note de chocolat noir, il en était sûr, sensuelle, presque additive. Un nom surgit brusquement dans son esprit. « Angel ». C’était le nom de ce parfum à la fois si captivant et si ludique, qu’il avait déjà senti maintes fois mais sans jamais parvenir à le comprendre complètement.

 Sortant peu à peu de sa rêverie olfactive, le jeune homme retrouva progressivement la réalité, mais sous un jour bien moins cruel. La rame de métro ne iui semblait plus aussi terrible, quant à sa réunion qui l’angoissait tellement, il l’avait pratiquement oubliée. Ce qu’il voulait à présent, c’était voir le visage de la douce inconnue qui l’avait fait voyager si loin, uniquement grâce à son parfum.

  Quelle ne fut pas sa déception lorsqu’il constata que le siège qu’occupait la jeune fille était à présent vide ! Ainsi, telle une fragrance, elle s’était évaporée, éphémère mais laissant dans son sillage un souvenir impérissable.. Le jeune  homme se dit que c’était peut être mieux ainsi. Après tout. Il avait eu le privilège de goûter à la magie du parfum, et ça, il ne risquait pas de l’oublier de si tôt.

1 2 3 200

^